640px-Hong_Kong_Night_Skyline

En 2003 la Banque mondiale a lancé le projet Doing Business afin de mesurer et de classer 190 économies selon la facilité à y réaliser des affaires. Régulièrement dans les premières places du classement, Hong Kong se classe actuellement à la 5e place derrière la Nouvelle-Zélande, Singapour, le Danemark, et la Corée du Sud, mais devant le Royaume-Uni et les États-Unis.

 

Une place internationale

Un peu à l’instar de Singapour, bien qu’il s’agisse d’une région chinoise, Hong Kong est avant tout une place internationale où se côtoie une multitude d’entrepreneurs provenant du monde entier. On y trouve entre autres en très grand nombre des Américains, des Anglais, des Français.

Hong Kong et l’une des plus importantes places financières et places commerciales du monde. Si Hong Long se distingue autant des autres régions chinoises, c’est tout simplement parce qu’elle possède le statut de région administrative spéciale (RAS), que seule Macao possède également. Ce statut lui confère une certaine indépendance administrative.

 

Créer son entreprise à Hong Kong est extrêmement simple

Parmi les éléments pris en compte pour réaliser le classement Doing Business et qui revient souvent quand on interroge des entrepreneurs expatriés à Hong Kong, la facilité de création d’une société est un argument qui revient régulièrement.

Il faut dire qu’en quelques jours il est possible de créer une entreprise hongkongaise. De plus, tout peut se faire à distance en passant par un prestataire spécialisé dans ce genre de démarches. Les différentes étapes ont été simplifiées pour favoriser la création d’entreprise à Hong Kong.

Mais la simplicité ne s’arrête pas uniquement à la création, puisque la RAS chinoise permet également de profiter d’une administration et d’une juridiction allégées.

 

Profitez d’une fiscalité attractive

Si Hong Kong séduit autant les entrepreneurs, c’est aussi grâce à sa fiscalité. En effet, il faut savoir que vous ne payez aucun impôt sur les sociétés, à partir du moment où vos bénéfices ne proviennent pas de Hong Kong. Et si vous réalisez des bénéfices à Hong Kong, vous devez vous acquitter d’un impôt sur les sociétés s’élevant à seulement 16,5% des bénéfices, soit plus de deux fois moins élevé qu’en France.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *